LES PASSAGES COUVERTS

 

Mon travail est largement inspiré par la pensée de Walter Benjamin. 

Avec ce projet, je propose une exploration des passages parisiens.

Ces rues commerciales ne sont ni tout à fait dehors ni tout à fait à l’intérieur de la ville. Elles agissent comme des seuils, des lieux de rêverie où le temps et la conscience du flâneur sont altérés pour contrer l’expérience du choc de la grande ville.

Seuil, zone-tampon, zone de rêve, le passage est un lieu où se superpose plusieurs mémoires. La mémoire volontaire, celle de l’enfer de la marchandise et de la publicité y côtoie l’inconscient collectif, l’Idéal et l’utopie.

Mon projet est de naviguer à travers les motifs urbains d’une époque plongée dans un rêve, d’en interpréter les signes pour ensuite s’en réveiller par l’élaboration d'images chargées d’à-présent.

www.benjaminbardou.com